08 Juil

Travailler en équipe ?

En amont de notre assemblée générale, nous vous avons proposé une réunion autour du travail en équipe.

Plutôt qu’une présentation formelle, celle-ci a été l’occasion d’un partage riche entre les équipes présentes qui ont ainsi pu décrire leur organisation, les difficultés qu’ils avaient pu éprouver ou au contraire les opportunités qu’avait apporté le fait de travailler en pluriprofessionnalité.

Voici un rapide résumé des débats !

Bien souvent le démarrage est difficile, il faut se lancer ! Travailler en équipe semble, de prime abord, très contraignant, chronophage. La réalité décrite est que, contre toute attente, cette dynamique se met en place et pas aussi douloureusement qu’on pourrait le penser !

Elle peut être même un moteur. Le fait de partager des locaux communs est indéniablement un plus pour favoriser les échanges. D’abord informels, ils peuvent permettre de créer une dynamique petit à petit.

Enfin, fait remarquable : certains patients ressentent la différence et la mise en place d’une coordination entre professionnels et ainsi le relèvent aux équipes.

 

Exemples d’organisations en place :

“Equipe 1”

  • Pas encore de bâtiments mais partage du système d’information (WEDA).
  • Mise en place de réunions de concertation pluriprofessionnelle.

 

“Equipe 2”

  • 2 réunions de coordination par mois : 1 sur des cas concrets et l’autre plus thématique (soins palliatifs par exemple).
  • 1 réunion trimestrielle des associés de la SISA pour la gestion de la MSP.
  • Les réunions entre midi et deux heures.
  • Système d’information : ICT.

 

“Equipe 3”

  • 1 réunion pluridisciplinaire par mois.
  • Autres réunions plus informelles.
  • Les NMR financent le secrétariat mutualisé, pas de rémunération des professionnels, uniquement secrétariat / coordination.

 

“Equipe 4”

1 réunion par semaine (à midi) :

  • 1/2h organisation,
  • 1/2h cas complexe,
  • 1/2h par profession.

1 réunion mensuelle le soir sur des questions de fond : besoin de faire des réunions plus longues pour partager des valeurs.

 

“Equipe 5”

  • 1 réunion par mois entre midi et deux.
  • 1 référent par projet puis travail en synergie.

 

“Equipe 6”

  • Beaucoup de réunions informelles.
  • 1 RCP par mois ouverte aux professionnels extérieurs à la MSP (maison de retraite, dentiste, pharmaciens).
  • 1 réunion trimestrielle pour la gestion.
  • Les NMR financent le matériel en commun et 0,5 ETP de coordination.

Freins identifiés par les équipes :

  • Démarrage difficile. Nombreuses réunions nécessaires.
  • Désertification médicale et paramédicale : quotidien pesant.
  • Délai dans la mise en place d’outils facilitant l’exercice en équipe.
  • Construire une culture commune de la MSP.
  • Décalage dans la dynamique de chacun : concilier les attentes de ceux qui sont en retrait et ceux qui veulent avancer.
  • Maintenir l’assiduité aux réunions.
  • Place du leader : réussir à laisser une place à chacun, pour exprimer leurs idées. Nécessité de faire « taire » les leaders !
  • Intégrer de nouveaux professionnels au projet.
  • Démarrer la formalisation de l’accès aux soins. Mais ne s’avère en réalité pas si laborieux.

 

Opportunités / leviers :

  • Réunions : moteur au travail en équipe.
  • Aides financières perçues.
  • Facilitant pour la réflexion en termes de parcours du patient.
  • Dynamique entre professionnels instaurée grâce au partage du bâtiment.
  • Outil pour le travail en équipe : PAACO.
  • ASALEE : moteur de dynamique.
  • Création d’une relation de confiance : pas de crainte de concurrence et bonne coopération. Dynamique autour du développement de projets communs.

 

Si vous souhaitez également partager avec nous votre expérience, pour que chacun puisse s’enrichir des autres, remplissez ce petit questionnaire !

https://docs.google.com/forms/d/1dMoPH7od6jNZq4xk4Co4UM4MgoOh7Ep-1R97RyTG4F8/viewform

 

related posts